Témoignage de la maman de Delya , 4 ans. 

Depuis ses 12 mois nous étions inquiets de certains comportements que nous observions chez elle ainsi que des retards que nous avons constaté par la suite concernant la parole, l’assise, la marche, la motricité globale ou encore la dextérité.

Nous avons donc parlé de nos craintes à notre médecin de famille qui nous orienté vers un pédiatre à l’hôpital de la ville. Ce dernier s’est montré aussi inquiet que nous à l’examen, car il observait comme nous des gestes stéréotypés avec flexions / extensions des doigts, les mains en l’air et la bouche béante. De plus, elle avait 2 années révolues le jour de cet examen et ne prononçait aucun mot et ne donnait pas l’impression de comprendre les consignes, aussi simple soit- elle, qui lui était données.

Sur les conseils du pédiatre nous avons fait passer à Delya un EEG et un bilan auditif qui présentaient tous deux des résultats tout à fait normaux.

Puis nous avons été orientés vers le centre de dépistage de l’autisme du

Département qui nous a lui-  même orienté vers une psychiatre d’un centre hospitalier afin de faire constater certains comportements stéréotypés que notre fille a adopté ( flapping, jeux restreints…).

Et elle aussi s’était montrée assez pessimiste.

Sauf que nous n’avons pas voulu croire à ce que nous disait le médecin psychiatre ( forte probabilité d’autisme ), car juste avant ce rdv avec elle, nous avions vu votre première vidéo qui alertait sur les effets néfastes de la surexposition des nourrissons et des enfants aux écrans.

Nous avons eu l’impression que vous parliez de Delya dans cette vidéo. Nous vous avons appelé à l’aide et vous avez eu la gentillesse de nous tendre la main aussitôt.

Sur vos conseils (et cela n’a vraiment pas été facile ) nous avons débranché la télévision et banni les tablettes et Smartphones de la maison et plus largement de l’environnement de notre enfant.

Avant ces changements radicaux, Delya venait à peine d’apprendre à marcher, elle ne parlait pas, elle ne répondait pas à son prénom. Tous les jeux qui lui étaient proposés se terminaient de la même façon (puzzle,feutre,cubes,etc… ) : elle les regroupait à un endroit, elle les alignait de façon méthodique presque obsessionnelle et elle reformait un tas à l’autre bout de l’appartement en emmenant chaque objet un par un et ce tous les jours  … toute la journée. Elle ne mangeait pas toute seule, elle ne montrait pas du doigt, ne montait pas ne serait-ce que quelques marches et surtout elle était dans son monde et ne tissait de liens affectifs et sociaux avec personnes si ce n’est son père et sa mère. Même son frère âgé de 6 ans était presque invisible à ses yeux.

Deux semaines après ces bouleversements (après avoir affronté des crises de Delya, semblables à celles d’un toxicomane en sevrage ) et après avoir changé notre salon en véritable crèche, les résultats étaient déjà visibles ( elle montait l’escalier pour arriver en haut du toboggan qu’elle craignait auparavant et se laissait glisser ).

Au bout d’un mois elle reconnaissait tous les chiffres de 0 à 9 et deux semaines plus tard elle les nommait sans jamais se tromper.

Les progrès sont toujours apparus progressivement sans discontinuer. Et nous avons vraiment eu l’impression qu’elle rattrapait tout le retard accumulé pendant de longs mois et que quelque chose s’était débloqué, et nous pesons nos mots.

Aujourd’hui, 6 mois après l’arrêt des écrans et après avoir passé presque un mois en Tunisie à découvrir la plage, le sable et la mer qu’elle n’avait jamais vus, Delya est une autre petite fille.

Elle est beaucoup plus autonome (elle mange et boit au verre toute seule), elle monte et descend les 2 étages qui mènent à notre appartement ( ou bien elle lève les bras et dit « je veux tu portes » ) elle reconnait et nomme la quasi-totalité des lettres de l’alphabet, elle sait compter jusqu’à 14,  elle reconnait et nomme le rouge , le vert , le noir , le bleu , le blanc le marron , l’orange ……

Elle court et saute, elle arrive à se faire comprendre très facilement et le plus important elle va vers les autres enfants et elle et son frère sont devenus inséparables.

Pour nous elle est aujourd’hui une enfant complètement normale et va rentrer en maternelle, et pour certains elle est même en avance pour son âge.

Nous ne pouvons nier la corrélation entre le développement soudain et rapide de notre fille et l’arrêt des écrans aux contenus lobotomisant et anesthésiant qui l’entouraient au quotidien.

En vous remerciant car vous avez sauvez Delya.