« Nous observons une augmentation des demandes de consultations pour des tout petits »

Témoignage d’une psychologue janvier 2018

Je suis psychologue en CMPP et nous faisons régulièrement des constats semblables aux vôtres puisque nous observons une augmentation des demandes de consultations pour des tous petits qui présentent :

– des retards massifs du langage et de manière plus préoccupante des retards de compréhension,

– des syndromes d’allure autistique marqués par un évitement du regard, une absence d’attention partagée et des sourires peu adressés,

– des manipulations stéréotypées des objets avec l’utilisation de jouets de manière répétitive et inadaptée,

– un évitement relationnel qui ne se caractérise pas des tendances à l’isolement

La place des écrans nous interroge de plus en plus tant du côté des enfants qui se montrent captivés par les images animées, délaissant les livres et les jouets mis à leur disposition en salle d’attente, que les parents qui viennent patienter avec leur tablette ou téléphone ne s’apercevant parfois pas que les thérapeutes viennent chercher leur enfant …

Aujourd’hui c’est en ma qualité de psychologue du service de la petite enfance de la ville de F… que je vous contacte. Cette ville compte une crèche collective, un multi-accueil, une halte garderie, un RAM et une crèche familiale.

Les professionnelles font part d’observations qui les préoccupent de plus en plus : des enfants qui ont du mal à se séparer le matin car ils ne veulent pas lâcher le téléphone de leur parent, des enfants qui s’empressent de retrouver, le soir, le sac de leur mère pour retrouver le précieux objet de convoitise, des enfants plus intolérants à la frustration, une certaine passivité dans la section des plus grands qui semblent peu s’intéresser aux jeux symboliques et au partage relationnel avec leurs pairs …

On observe des enfants qui cherchent à faire glisser leur doigt sur les différents objets et notamment les livres. Une mère m’expliquait récemment que son fils de 2 ans s’est approché de son petit frère à la maternité en faisant glisser son doigt sur le visage, en appuyant fermement avec son index sur les différentes parties de sa tête attendant probablement que le bébé s’anime, qu’une voix vienne nommer les différentes parties du visage ou qu’un renforçateur soit énoncé !!

Les parents se montrent souvent très fiers de l’agilité de leur enfant et sont peu sensibles à nos recommandations.

Il me semble fondamental, dans ce contexte, de pouvoir proposer un travail de prévention auprès de ces parents de très jeunes enfants. De même, les professionnelles sont demandeuses d’avoir une information exhaustive afin de trouver des arguments concrets pour sensibiliser les parents concernant les effets négatifs des écrans.