Quand France Inter parle du collectif et d’Envoyé Spécial

 

Quand France inter parle du collectif et de son passage sur Envoyé Spécial –

Ce soir, jeudi 18 janvier 2018, Envoyé Spécial consacre un reportage à la surexposition aux écrans. Anne-Lise Ducanda, membre fondateur de notre collectif y a une place toute particulière. Et ce matin, avant même que le reportage ne soit passé, France Inter consacre une chronique à ce reportage en qualifiant Anne-Lise Ducanda de femme de combat.

Passons la soirée devant un écran pour constater qu’on est accro aux écrans… Oui, la télé peut nous alerter sur le danger de la télé. L’enquête d’Adèle Flaux et Paul Moreira diffusée ce soir dans Envoyé Spécial, sur France 2, joue un rôle indispensable d’alerte et de santé publique. Au cœur du reportage, il y a une femme dont le combat et l’énergie forcent l’admiration : Anne-Lise Ducanda. Elle est médecin dans un centre de protection maternelle et infantile : une PMI de banlieue parisienne, où elle reçoit des enfants de 0 à 3 ans pour des consultations de routine. Depuis quelques années, elle a vu apparaitre une épidémie silencieuse, des symptômes récurrents : des enfants dans leur bulle, qui ne la regardent pas quand elle leur parle, qui ont souvent des retards de langage et des troubles du sommeil.

 

 

 

Une réponse pour “Quand France Inter parle du collectif et d’Envoyé Spécial”

  1. Mon fils âgé de 16 ans et scolarisé en collège traditionnel passe en moyenne 4h à 5h par jour devant un écran (ordinateur, mobile et télévision). Son cas est un peu particulier car il a été détecté par la médecine scolaire il y a deux ans en phobie scolaire et a suivi des cours par correspondance pour les classes de 5e et de 4e. Suite à sa « rescolarisation » en milieu scolaire pour sa 3e en 2017, notre enfant a enfin retrouvé une vie plutôt équilibrée car ces réseaux sociaux et jeux vidéo hyperréalistes lui permettent de se sociabiliser à nouveau et lui ont permis d’adopter un comportement plus ouvert vers les autres (amis, famille…). Cependant, il reste encore un peu agressif par moment et la plupart du temps reste confiné dans sa chambre. Il reste difficile de le captiver par d’autres activités extérieures. Y compris pour le sport et la culture. Quels seraient vos conseils?

Les commentaires sont fermés.