4 membres du Collectif reçus à l’Elysée

 

Suite à la réponse du cabinet de Mme Macron, 4 membres du collectif ont été reçus  le 7 novembre 2017 à l’Elysée pendant une heure en présence de

  • Pierre Olivier Costa conseiller spécial du président et chef du cabinet de Madame Macron
  • Marie Fontanel conseillère du pole social et santé
  • M. Tristan Bromet

Les 4 membres du COSE étaient

  • Sabine Duflo
  • Anne-lise Ducanda
  • Sylvie Dieu-Osika
  • Eric Osika

Monsieur Costa nous a dit que Madame Macron était inquiète de l’évolution du nombres d’enfants en échec scolaire et du nombre d’autisme et c’est pour cela qu’on nous recevait ; il a fait référence aux enfants de parents travaillant à la Silicone Valley qui les protégeaient des écrans et c’est tout. Monsieur Costa est parti ensuite et à ce jour ne nous a pas fait de retour et notamment ne nous a pas fait part de l’avis de Madame Macron.

Madame Fontanel nous a dit qu’elle considérait qu’il s’agissait d’un problème de parentalité, que nous devions nous rapprocher de nos instances médicales (SFP, AFPA … ) qui rappelons le ne donnent comme unique message celui du Docteur Tisseron, que des études existaient en France (notamment sur HBSC qui après recherche ne donne que des temps d’exposition à la télévision chez les adolescents, rien chez les petits !) et qu’elle verrait pour proposer une évaluation auprès de l’HAS. A ce jour, nous n’avons aucun retour …

Nous avons laissé un document de plus de 100 pages sur nos actions, nos travaux, nos ressources, nos demandes …

A ce jour nous n’avons pas avancé d’un pas (UN PAS !) avec l’Elysée.

 

8 réponses pour “4 membres du Collectif reçus à l’Elysée”

  1. Bonjour,
    Bravo pour la tenue de cette rencontre. Il ne faut pas s’étonner indument des réponses peu enthousiastes de Madame Fontanel et de M. Costa. Les positions de Serge Tisseron étant plus proches des intérêts de l’industrie, son discours paraît plus réaliste aux décideurs politiques, pour le moment. La déclaration de Madame Pécresse à l’effet que l’addiction aux jeux vidéo contribue au décrochage scolaire a été suivie d’une rectification dès le lendemain en rappelant les intérêts financiers de l’industrie du jeu vidéo. Bref, pour continuer de protéger les enfants, il faut resserrer nos liens avec les parents et les familles, avec les enseignants et les écoles. Nous avons aussi besoin de donner la parole à des scientifiques et des praticiens intègres dans les domaines de la santé et de l’éducation. Cela est possible en tenant des colloques et formations aux quatre coins de la France. Il y a des gens intéressés à accueillir de tels colloques en Bretagne-Vendée, en Alsace, au Pays Basque, à Lyon et en Hautes-Alpes. Bienvenue au colloque Alerte-Edupax le samedi 5 mai prochain à la Mairie du 19e arrondissement de Paris.

  2. Et le tout numérique à l’école ? Les TNI qui s’ajoutent aux écrans maison…
    Les enseignants en parlent entre eux mais ne sont pas informés, ne sont pas formés et attendent des elements pour mieux comprendre, mieux agir face à ces enfants de plus en plus nombreux avec des troubles du langage ou de l’attention.
    Oů en est l’éducation Nationale?

  3. Merci …
    Personnellement je m’interroge concernant l’école numérique et les tablettes qui vont être misent dans les mains de nos touts petits de 3 ans (même si le contenu est contrôlé .. et que c’est « PÉDAGOGIQUE! » ! On ne m’a pas prise au sérieux lors d’un conseil d’école de maternelle lorsque j’ai évoqué ce problème, et je vous passe l’attitude du directeur de l’école primaire … qui m’a conseillé de changer d’école si je n’étais pas d’accord avec l’éducation nationale. Je me sens découragée ! Votre collectif me redonne de l’espoir !

  4. Bonjour Salmon,
    Il faut poser les questions. Vous l’avez fait. Le directeur et autres parents ne vous comprendront pas, c’est normal, ile sont emballés par un tsunami de marketing auquel l’Éducation nationale ne résiste pas. Soyez patiente, il finiront par ouvrir les yeux et deviendront dubitatifs. Et peu à peu, ils commenceront à comprendre et exercer leur jugement critique. Leur consommation deviendra + éclairée. Vous n’êtes pas seule, la preuve: Le coup de gueule d’un médecin contre les maternelles qui éduquent les enfants avec des tablettes: « C’est une drogue qui les rend accro ! » – Vidéo. http://www.jeanmarcmorandini.com/article-376835-le-coup-de-gueule-d-un-medecin-contre-les-maternelles-qui-eduquent-les-enfants-avec-des-tablettes-c-est-une-drogue-qui-les-rend-accro-video.html

  5. Ancienne institutrice j ai vu très tôt tous les mefaits de l utilisation non controlé des écrans
    Hyperactivite,manque de concentration, retads divers enfermements
    Je suis tres largement contre

Les commentaires sont fermés.